Avec Tailler une plume. Croquons le critique gastronomique. Stéphane Méjanès n’a pas taillé un costard à ses confrères mais a trempé sa plume dans l’encrier de l’humour. Il en tire des portraits à la manière des Caractères de La Bruyère, nécessairement inspirés de personnages réels qui s’y reconnaîtront sans doute, comme les protagonistes de la Recherche du temps perdu. Ce livre qui peut se dévorer goulûment, mais avec plaisir, à la manière du Glouton qui y est décrit, est aussi plein de sagesse avec l’évocation de L’ingénu. Au fil de l’ouvrage, on perçoit les relations complexes qu’entretiennent les cuisiniers et le monde des médias. Elles n’ont rien à envier à celles qu’ont les plasticiens et les écrivains avec la critique artistique ou littéraire. Voilà de quoi se distraire et s’instruire sur un des aspects, non culinaire, de la gastronomie.

Le samedi 1er juin Stéphane Méjanès était accueilli, Grande-rue, à La Fabrique du Monde, la librairie de référence de Houdan, pour présenter etdédicacer son ouvrage*. Et comme à Houdan, quand on évoque la gastronomie on ne saurait ignorer le Pâté, pour l’occasion, Sylvain Vandenameele, chef de La Poularde, en avait préparé un des plus achevés et symboliquement décoré d’une plume stylisée. Cette rencontre d’une œuvre de l’esprit et des dons de Comus ne pouvait que satisfaire les hédonistes les plus avertis.

DS

* Stéphane Méjanès, Tailler une plume. Croquons le critique gastronomique., Les éditions de l’épure, 91 pages, Paris 2019, 12,00€.

Partagez autour de vous!
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Print this page
Print